"C'est mort à en faire jouir un nécrophile ici !" [Dixit "DTC dans ton chat"; merci.]

Publié le par Aleson

Salut les morpions !

Oui, je sais, pas de nouvelles depuis ... Plus d'un mois ? Tant que ça ? Comme le temps passe vite. Entre deux commentaires et quelques dissert' par-ci par-là on voit plus le temps filer à force !

Je profite de mes petites vacances pour mettre tout ça à jour, car ça sent la poussière et le renfermé, ouvrez les fenêtres ! En même temps, si elles étaient fermées, vous ne seriez pas ici.

... Okay, elle était nulle comme blague, autant pour moi.


Que dire de nouveau ... Tiens, autant parler d'un sujet qui me tient à cœur, les mangas. Cela faisait un bout de temps que je n'avais rien acheté, et, dans une folie passagère (Passagère pour moi, mais assez violente pour mon porte-monnaie), je me suis achetée pas mal de mangas. Ceux que ça n'intéressent pas, rendez-vous en bas de l'article qui concernera d'autres sujets, lesquels ? Hahaha, vous verrez bien.

 

La minute "Critique mangas".

 

Critique-manga.jpg

 

 

 

"Les fruits sanglants" de Junji Ito :

fruits-sanglants-tonkam.jpg

 

-Que dire sur l'excellent recueil qu'est "Les fruits sanglants" ? Encore un recueil qui montre tout le génie de son mangaka, Mr. Ito, à travers des histoires plus effrayantes les unes que les autres. Le vampirisme, la mort, tout ce qui est "Diabolique" et se rapporte à la religion; bref, tant de sujets sensibles et épineux qu'Ito aborde assez crument tout en évitant ce qui est vulgaire, ainsi, on tient entre ses mains un manga qui fascine par le côté poétique et orignal de ses histoires et qui donne l'envie de détourner les yeux à cause de l'horreur et des sujets concernés. On reste mitigé, certains n'aimeront pas à cause d'une certaine lenteur qui donne l'impression aux lecteurs que quelque chose d'horrible va arriver et, une fois que celle-ci tombe comme une sentence sur les personnages, l'attente porte ces fruits (Qu'elle jeu de mot) et le lecteur ne s'en retrouve que plus choquer; d'autres apprécieront ce côté assez malsain dans ce manga et se délecterons de l'angoisse des personnages ainsi que de l'ambiance plus que glauque et tordu.
A ne pas mettre dans les mains de votre petit frère ou petite sœur sauf si vous voulez le transformer en le nouveau Michael Meyers, héhéhé ... Je plaisante.
Edition TONKAM

Prix : 9€

 

 

"Doubt", tome 2 & 3 de Yoshiki Tonogai :

doubt-ki-oon-2.jpg & doubt-ki-oon-3.jpg

 

-Doubt ... La sortie de ce manga en France fût très attendue; je me souviens encore de ma déception lorsque j'ai oublié lors de la Japan Expo 2009 d'aller sur le site de Ki-oon pour acheter en avant-première ce manga qui sortait le 27 août. A l'époque, lorsque je suis allée l'acheter à Virgin, je n'ai pas été déçue une seule seconde; prenant, intriguant, je le dévorais en moins d'une demi-heure, me laissant un goût amer à cause de la brièveté de ce premier tome. Tout commençait lors du chapitre 2, et ensuite, ce n'était que lutte effrené pour la survie de tous. Et depuis, rien. Je n'ai pas du tout suivit la sortie de ce manga, et quand j'ai retrouvé le premier tome entre ma commode et le mur (Je prends soin de mes mangas, seulement celui-ci n'avait pas été lu que par moi et à mon humble avis n'avait pas été reposé là où il fallait, enfin soit) je me suis renseignée. Damn !, le tome 2 était déjà sortit depuis longtemps et la sortie du tome 3 était quelques jours plus tard. Une fois ces deux autres tomes acquit, je repris la lecture effrénée de Doubt, mais avec une grande déception; la suite ne suivait pas le premier tome, c'était confus -Sûrement pour embrouiller le lecteur et qu'il se dise qu'au final il y a forcément quelqu'un d'autre, mais si c'est le cas l'effet est assez raté-, les personnages devenaient tous horripilants et désormais, aucun n'attirait ma sympathie. La chute vient beaucoup trop tôt (A partir du tome 3), ce qui laisse une question en suspend aux lecteurs : "Que va-t-il se passer dans le tome 4 si le tome 3 révèle déjà la fin ?"
Bref, ce manga est un bon divertissement et se lit avec facilité, cependant, on peut s'attendre à être déçu par une suite un peu "facile", trop rapide et trop confuse. Dommage dommage.

Edition Ki-Oon

Prix : 7,50€

 

 

"Le dernier été de mon enfance" de Shin Takahashi :

dernier-ete-de-mon-enfance-delcourt.jpg

 

-"Tom Sayer, voici le nom du dernier été de mon enfance."

Etant une grande fan de l'immense, du sublime, que dis-je, de la magnificence de Shin Takahashi (Auteur également de "Larme Ultime" et "Fragments", entre autre), lorsqu'un nouveau manga de ce mangaka fût annoncé, je me suis littéralement jetée dessus; pour vous dire, j'ai dû le commander à cause de la rupture de stock chez Virgin, et j'ai trépigné pendant une semaine (Enfin, 5 jours) pour l'avoir enfin entre mes mains. Et il m'a bien fallu au minimum 3h pour le finir et en apprécier le maximum dès la première lecture. C’est beau, frai, niais et tellement horrible en même temps, une enfance, une vraie, touchante à souhait ! Je suis restée bloquée pendant, aller ... Largement dix minutes, fixant la dernière page et me disant dans mon fort intérieur : "What ... the fuck ?". C'était poétique, fort, puissant.
Bref, une histoire magnifique, qui donne envie d'incarner les personnages même si ils sont simple et qu'on ne peut les distinguer par leurs vêtements communs, Haku est devenue mon modèle de femme, le genre de bonne-femme qui, même à 22 piges, ira sur une Île paumé avec des mômes pour le plaisir ... Le plaisir de s'évader loin de la société. Ah c'est beau c'que j'dis. Si vous aimez ce mangaka, si vous aimez les histoires complexes mais en même temps simple comme les histoires d'enfants, si vous aimez les graphismes un peu spéciaux qui changent des shojos clonés qu'on trouve partout à Virgin, et si surtout, vous avez 15 euros à dépenser, c'est un investissement valable. Croyez-moi.

Edition Delacourt

Prix : 15 €


¤¤¤¤¤


Et voilà. Ca fait déjà un très gros article ... Mais, rassurez-vous, jeunes internautes bourrés de sucre et de coca light (Comment ça c'est cliché ? J'te bouffe un doigt moi), un article va suivre CE SOIR MÊME celui-ci, décrivant les derniers événements, mon avancement cosplay et ma vie non-passionnante.

Je suis sûre que vous frétillez là derrière vos écrans. Nihéhé.

A tchao les jambonneaux !

Publié dans BD et critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article