"Le salon des Etudiants, c'est comme Saint-Denis, mais sans les prostituées." [Chronique d'un groupe]

Publié le par Aleson

Et oui, me revoilà !
Quoi, vous pensiez que je ne reviendrais que dans un mois ? Que nenni mes amis ! Et me revoilà avec quelques trucs palpitants à vous racontez, et oui, ma vie est véritablement passionnante en ce moment. (Faut dire que je bouge un peu plus mes fesses à l'extérieur aussi m'enfin, moi, vous savez, dans que ça se mange ... Comment ça le rapport ?)

Alors, commençons d'avoir par THE récit, les nouvelles à droite à gauche viendrons plus tard, soyez patients.

Si certaines personnes présentent dans l'Île-de-France me lisent, je pense que l'un d'entre vous a dû entendre parler du Salon de l'Etudiant, qui se déroule Porte de Versailles d'aujourd'hui (Le 12/03) à dimanche (Le 14/03) ? C'est ... Un gros machin énorme où se trouvent pleins de stands d'universités, d'écoles, de prépas pour savoir quoi faire plus tard et se renseigner. Autant vous dire que déjà, on rate pas le bâtiment, parce qu'il est juste ENORME et qu'il y a un IMMENSE panneau "Portes de Versailles" avec à côté "Parcs des Expositions" en gras et italique, en blanc sur du marron bien foncé. Mmh, oui, au moins nous ne sommes pas paumés. Oui, "on", car j'étais accompagné par 3 personnes de ma classe; un gars, Amaël, et deux nanas, Clémentine et Marou (De son nom Marilou). Oui oui d'habitude je suis (souvent) seule, ou alors je parle pas trop de mon entourage. Mais, mais c'est mon blog, donc je fais ce que je veux, na !

Donc, une fois arrivé devant l'énorme bâtiment, nous entrons par le côté "Pass Etudiant/Lycéen", et ouaip, parce qu'on avait des pass, et ça, c'est la classe ultime. Gratos, et en plus on est pas en cours. De toute façon avec les grèves, deux heures de cours, c'est rattrapable ... Surtout si la classe se retrouve à 3 au lieu de 17. C'était pleins de ... Monde. Alors que c'était ouvert depuis une demi-heure, il y en avait PARTOUT, un vrai bordel. Autant dire qu'un agoraphobe, en 5 secondes, aurait fait un carnage à coups de dents et de cris hystériques. C'est dire.


A l'entrée, c'était un vrai bordel également; il y avait l'entrée "Pass Etudiant", l'entrée "Individuel(les)", l'entrée "Groupe" ... Et d'autres entrées encore plus loin ! Peut être des entrées spéciales par catégorie de gens ... On passe du côté "Pass Etudiant", un gars vérifie sans nous demander notre carte d'identité histoire de voir si c'est bien notre nom et si on est bien celui sur la photo moche. Et là, pouf, comme sortant de nulle part (Oui je sais, elles venaient de dehors comme nous, c'est un effet scénique, un peu d'imagination !), deux autres amies (Camille et Mél') surgissent sur nous telles des ... Bombes atomiques. J'avais pas d'autres idées de comparaison désolée ! De ce fait, notre petit groupe de 4 vaillants étudiants en quête de gloire se transforma en groupe de 6 étudiants excités qui affichent clairement qu'ils viennent d'une classe de L.

Et c'est partie pour une 1ère "patrouille". Bien évidement, avec les zigotos qui m'accompagnaient (Et moi-même), on s'est vite fait remarquer par les autres; mais bon, des gens dit "bizarres" parmi une foule de je-ne-sais-trop combien de personnes, ça passe. Direction; section artistique. Les stands de cette section étaient placés presque dès l'entré, puis continuaient en longueur (Pas en largeur, tenttion!) le long d'un espèce de couloir jusqu'à ... Je dirais la moitié des locaux. On dirait pas mais ça fait un p'tit paquet. Au bout d'une demi-heure, notre vaillant groupe avait vu tout ce qui était exploitable ou même juste un peu intéressant.
-On notera entre-autre l'école EICAR à Paris qui m'intéressait (Maintenant beaucoup moins quand tu sais que tu dois cracher 6000€ par an, et que certains galère depuis plus de 6 mois pour trouver du boulot. Enjoy !)
-L'école Ite-Com Design pour ma Kyra-Chan, qui coûte aussi la peau du cul mais qui avait vraiment l'air génial.
-L'école Epitech et ses élèves qui essayaient de draguer chaque fille du groupe (En vain, mais pas la peine de le préciser je pense)
-La Société Général (Oui ils sont partout) et leurs sucettes offerte, "Cadeau de la maison".
-Le fait qu'on arrive à se perdre dans un entrepôt (Il est grand, d'accord, mais de là à regarder le plan parce qu'on savait pas où on était ... C'était grandiose d'hilarité)
-Qu'on a mangé par-terre à même le sol en se faisant une bataille de photo comme le Salon n'en avait sûrement jamais connu (Et ses visteurs aussi). Allez, je suis sympa, en voilà quelques unes, histoire que les visiteurs ne soient pas les seuls à saigner des yeux !

P120310_12.180002.JPGDe gauche à droite; Amaël, Clémentine et Mél'. Je sais c'est flou, pas de commentaire sinon j'vous bouffe.


P120310_12.220003.JPGOui, cette chose, c'est moi. Je bois. Pour changer (Hahaha !)


P120310_12.240004.JPGNotre campement, à même le sol. C'était froid mais fun, je l'avoue.


P120310_12.260001.JPGEt notre table. On dirait le Chaos ...

Bref, pas mal de rires, quelques petits problèmes pour se retrouver (Quand on se perd en groupe et que y'en a un qui disparaît c'est toujours la panique), mais dans l'ensemble une bonne journée.
Pour les curieux; on est repartit avec un sac plein de brochures en tout genre, d'école en tout genre (Même Epitech, j'ai même eux le droit à un super stylo !); bref, on était bien plus lourds à la fin qu'à l'arriver. Ah oui, et petit epilogue :
-Clémentine est sortie le lendemain, vive la fête.
-Amaël, idem. En faite c'était chez lui la soirée ça explique tout ...
-Camille et Mél ... On vu des extra-terrestres. (En faite je sais pas mais j'invente ... Ou pas.)
-Et moi, ben je suis tombée malade. J'ai fais la fête dans mon lit. Hahaha !

Fuuh, enfin un article de bouclé ! Il traîne en brouillon depuis le 13 mars, et le voilà enfin sous les yeux du peu de lecteurs qui passent occasionnellement sur ce blog. Je me fais du mal, je sais je sais.
A bientôt pour un article (Lui aussi) en cours de construction !

A tchao, bon dimanche !

Publié dans Bout de tranche de vie

Commenter cet article